Les professionnels de la Santé en sit-in devant le Centre Hospitalier Mère et Enfant

Ce matin, les professionnels de la santé ont battu le macadam durant deux heures d’horloge devant le centre hospitalier Mère et Enfant. Ce rassemblement était destiné à protester contre l’agression de leur collègue Ethmane Ould Rassoul qui travaille dans ce même centre par un officier police.

Des collègues qui exercent dans d’autres structures sanitaires de la capitale se sont également joints au mouvement pour exprimer leur mécontentement par rapport à la recrudescence des agressions sur le personnel soignant et la détérioration de leur situation sociale.

Les participants à ce sit-in ont brandi des pancartes et des banderoles où étaient mentionnées leurs principales doléances. Ils ont demandé aux autorités d’appliquer la loi envers tous ceux qui la violent précisant au passage que nul ne doit être au dessus de la loi.

Les professionnels de la santé présents sur les lieux ont également indiqué que ces derniers temps de plus en plus de leurs collègues sont victimes d’agression et souvent en plein exercice de leur fonction.

C’est ainsi qu’ils ont demandé aux autorités d’intervenir pour mettre un terme à ces pratiques barbares et mesquins qui représentent une insulte à leur profession. Ils ont aussi profité de cette occasion pour réclamer une amélioration significative de leur situation sociale très médiocre au vue des énormes sacrifices qu’ils consentissent.

Rappelons que le docteur Ethmane Ould Rassoul avait été physiquement agressé par le commissaire Ekin Ould Sidha le jeudi dernier alors qu’il était en service au Centre Hospitalier Mère et Enfant.

Actuellement, le Dr Ould Rassoul comme la plupart de ses collègues médecins demandent que justice soit faite et que le commissaire soit traduit devant les tribunaux, ce qui serait un avertissement pour les autres.

A noter que les différents syndicats de la santé et particulièrement la Fédération Nationale de Santé (FNS) affiliée à la Confédération Générale des Travailleurs de Mauritanie (CGTM) ont manifesté leur présence à ce rassemblement pour joindre leurs voix à celles des autres manifestants.

Ils ont aussi promis d’intensifier leur mouvement afin que justice soit rendue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *