Atelier de formation en gestion administrative et financière de microprojets

Un atelier d’une formation en gestion administrative et financière de microprojets a été organisé à Kaédi du 20 au 22 novembre 2010 dans le cadre des activités du Projet de collaboration entre la CGTM et la Fondation Paix et Solidarité des CCOO d’Espagne sur financement de l’Agence Espagnole de Coopération Internationale au Développement (AECID).

Cet atelier qui a réuni 17 responsables syndicaux de la CGTM issus du secteur de l’économie informel de Kaédi et Boghé (14 femmes et 3 hommes), intervient suite à la création de deux caisses de solidarités syndicales (appelées aussi services d’appui syndicaux) à Kaédi en septembre dernier, et la création d’autres caisses à Boghé avant la fin de cette année.

Cet atelier avait comme principaux objectifs :

– De clarifier le rôle du syndicat dans la défense des intérêts des travailleurs du secteur de l’économie informelle
– De clarifier certains concepts clés relatifs aux modes de fonctionnement et de gestion des microprojets ;
– De former les responsables des services d’appui syndicaux sur les principes de base de la gestion administrative et financière pour pérenniser leurs activités
– De mettre en évidence le rôle de la communication au service de la bonne gouvernance interne et de déterminer les mécanismes assurant la transparence.

Il faut noter par ailleurs, que cette session de formation qui s’est déroulée sous la supervision du camarade BA Ali Moctar, Chef du Département Education et Formation de la CGTM et Coordinateur National du Projet assisté du Coordinateur Régional de la CGTM au Gorgol M. BA Amadou Tidjane, a été animée par M Yélli Traoré, consultant et formateur.

L’atelier a permis aux participantes et participants de mieux se familiariser avec les outils de gestion administrative et financière à travers des exercices pratiques ainsi qu’une meilleure compréhension du rôle du syndicats dans la défense des intérêts des travailleurs de l’économie informelle.

A l’issue de l’atelier les participants ont exprimé leur gratitude à la CGTM, la FPS et à l’AECID pour la solidarité dont elles font preuve à l’égard de cette catégorie de travailleurs et les efforts qu’elles consentent pour leur organisation, leur formation et leur appui en vue de leur insertion dans la vie économique et sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *