Débrayage des travailleurs du projet d’extension du Port Autonome de Nouakchott

Les travailleurs Translog, sous-traitante de la société nationale chinoise COVEC, chargée de l’extension du Port Autonome de Nouakchott, Port de l’Amitié, ont observé le jeudi, 22 septembre courant, un arrêt de travail pour protester contre la précarité de leur travail et réclamer de meilleures conditions socioprofessionnelles.

En effet, les travaux d’extension du port autonome de Nouakchott, dit « Port de l’Amitié », ont été paralysés toute la journée du jeudi 22 septembre suite au débrayage observé par les travailleurs de la société Translog, chargée de l’exécution du chantier.

Ce mouvement a été déclenché pour protester contre les mauvaises conditions de travail auxquelles sont soumis les travailleurs du chantier. C’est grâce à une tentative de conciliation entre les travailleurs et la direction de la société, menée par l’Inspecteur du travail du ressort que les travailleurs ont mis fin à leur mouvement de protestation et une issue favorable a pu être trouvée à cette situation.

Ainsi, l’accord auquel les deux parties sont parvenues prévoit l’établissement d’un bulletin de salaire pour tous les travailleurs du chantier. Ces derniers bénéficieront également d’une protection sociale grâce à leur immatriculation à la CNSS. L’employeur s’est par ailleurs engagé à mettre à la disposition des travailleurs un véhicule pour leur transport en cas d’accident de travail ou de maladie professionnelle.

C’est donc une nouvelle victoire à inscrire à l’actif des travailleurs, qui grâce à leur mobilisation et leur unité ont réussi à obtenir la satisfaction de leurs revendications socioprofessionnelles légitimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *