A l’issue de leurs 72 heures de grève légale : Les travailleurs de la MSS interdits d’accès sur leurs lieux de travail

Apparemment, la direction de la Mauritanian Security Service (MSS), ne compte pas se plier à ses obligations légales vis-à-vis de ses travailleurs. Ces derniers avaient, après l’expiration du délai de leur préavis, déclenché une grève de 72 heures pour protester contre le mépris affiché par la direction de la société MSS à l’égard de leurs revendications socioprofessionnelles. Rappelons que celles-ci, concernaient notamment la conformité à la semaine de 40 heures de travail, la mise à leur disposition d’un médecin d’entreprise 24/24, l’application de tous les points contenus dans le procès-verbal de conciliation N0179 et 59.

Notons que la dernière journée de cette grève de 72 heures a été ponctuée par une imposante marche des travailleurs de la MSS, ce dimanche 17 février courant, suivi d’un sit-in de protestation dans les locaux du ministère de la fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration. Une mobilisation des travailleurs qui a contraint la direction du travail à convoquer la direction de la société afin de trouver un dénouement heureux à cette crise qui a paralysé de nombreux sites de la société.

Au cours de cette réunion, la direction du travail a enjoint à la société à respecter les droits des travailleurs et de s’abstenir d’infliger toute sanction ou poursuite à l’encontre des travailleurs en raison du caractère légal de leur mouvement de grève.
D’ailleurs, comme signe d’apaisement de la tension sociale qui règne dans l’établissement, les travailleurs devaient reprendre leur service ce lundi 18 février courant et une réunion était prévue entre leurs représentants et leur employeur sous la supervision de l’inspecteur du travail du ressort. A l’issue de cette réunion de conciliation, les différentes parties avaient promis de se revoir le jeudi 21 février pour signer un procès-verbal d’accord total.

Cependant, ce retour à la normale ne semblait pas être du goût de la direction de MSS, qui a manifesté sa volonté de privilégier l’escalade plutôt que les négociations franches et sincères. C’est ainsi qu’elle a donné des instructions relatives à l’interdiction des travailleurs qui ont observé la grève, d’accéder dans leurs sites de travail. Une attitude qui contraste avec celle affichée après la convocation faite par les autorités compétentes au cours de laquelle l’employeur avait promis de se conformer à la législation nationale en matière de droit du travail. Il faut préciser que cette situation ne semble pas ébranler la détermination des travailleurs dont la majorité adhère à la CGTM. Ils ont ainsi décidé de se mobiliser en recourant à toutes les voies pacifiques pour contraindre la société à respecter leurs droits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *