Le GI3P organise un atelier de sensibilisation à l’intention des femmes syndicalistes

Le Centre de Formation pour la Promotion Féminine de Nouakchott, a abrité le jeudi 14 février courant, un atelier de sensibilisation des femmes syndicalistes, organisé par le GI3P (Groupe des initiatives de plaidoyer pour la participation politique des femmes). Cette rencontre placée sous le thème « Un plus grand nombre de femmes élues aux prochaines élections » était destinée à faire la promotion de la participation des femmes dans le processus de prise de décision dans tous les domaines et à tous les niveaux surtout aux sphères de prise de décision, dans les mandats, fonctions électifs et administratifs.

Aux cotés de ces objectifs, le GI3P entendait par le biais de cette rencontre, sensibiliser les femmes syndicalistes à une prise de conscience collective dans toutes leurs activités. Celles-ci se manifestent notamment par une discrimination positive à l’égard des femmes qui doivent se rendre compte de leur citoyenneté, établir la relation entre leadership, avoir une meilleure compréhension des étapes de promotion et exigences de la participation et enfin pouvoir exercer son influence familiale, associative et politique.

Prenant la parole pour la circonstance, la coordinatrice de la société civile, Mme Khadijetou Sakho, a rappelé l’importance de cette rencontre qui vise à faire comprendre aux femmes la place qu’elles doivent occuper dans le développement du pays. Elle a également rappelé que le GI3P n’a cessé d’organiser des activités en vue de la promotion des femmes aux mandats électoraux et aux fonctions électives. Elle a en outre regretté le fait que les récents amendements constitutionnels intervenus dans le pays, ont remis en cause un acquis de la femme mauritanienne, il s’agit notamment du quota de 20% accordé aux femmes dans les postes électifs ainsi que les listes électorales. Car selon elle, le nombre de députés siégeant à l’assemblée nationale à la hausse, passant de 95 à 146 sans que le quota des femmes ne change. Cependant, le GI3P, ne compte pas baisser les bras et va entreprendre dans les jours à venir des actions afin de redonner aux femmes mauritaniennes la place qui leur sied. C’est ainsi qu’elle a décliné la feuille de route du GI3P pour arriver à cette fin. Ce groupe revendique au moins 33% des sièges à l’Assemblée Nationale ; Au moins 33% des sièges au Sénat ; 50% des sièges de conseillers municipaux.

Pour sa part la Directrice résidente du NDI-Mauritanie, Marie-Eve Bilodeau, a indiqué dans son allocution que le NDI appuie les initiatives de renforcements de capacité des femmes notamment celles qui aspirent à occuper des postes électifs. Elle a insisté également sur le rôle essentiel que doivent jouer les femmes dans les processus démocratique. Elle a rappelé les nombreuses actions faites par le NDI à l’endroit des femmes notamment à travers le GI3P, qui est un partenaire de choix. Enfin, la parole a été donnée aux participants qui ont dans leur intervention, reconnu que des pas ont été franchis dans le domaine de l’égalité des sexes mais que beaucoup reste à faire. C’est ainsi qu’ils ont une participation effective de la femme mauritanienne à la prise de décision. Rappelons que le GI3P, a été crée en 2006 et s’est élargi en 2011, il renferme des organisations de la société civile, des partis politiques, des élues parlementaires et communales ainsi que des personnalités indépendantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *