Greve à la SNIM : 7 centrales syndicales dénoncent la partialité flagrante du Gouvernement

Les travailleurs des deux établissements (Zouerate, Nouadhibou) de la société nationale industrielle et minière (SNIM) ont déclenché une grève générale illimitée respectivement le 30 janvier 2015 et le 03 mars 2015. Cette action fait suite au refus catégorique de la direction générale de la société de respecter et d’appliquer l’accord conclu le 03 mai 2014 avec les délégués du personnel, dont les principaux points sont une augmentation substantielle des salaires et le paiement de la prime de production de trois mois de salaire, entre autres. Actuellement, toute la chaine de production et d’exploitation est arrêtée, et le mouvement de grève ne cesse de prendre de l’ampleur, et ce malgré l’attitude va-t’en guerre observée par la direction générale en licenciant plusieurs centaines de travailleurs. La lutte courageuse et historique des travailleurs de la SNIM a bénéficié du soutien et de la solidarité de tous les travailleurs de notre pays ainsi que de toute l’opinion publique nationale. Au lieu de chercher à négocier avec les délégués du personnel , la SNIM a privilégié le black out total, doublé d’un mépris royal des normes et des conventions nationales et internationales en matière de négociation et de liberté syndicale, le repli sur soi et la surenchère verbale de diabolisation de la lutte légitime des travailleurs. Cette attitude inacceptable devrait faire l’objet de la part du gouvernement d’un rappel à l’ordre à l’encontre de la direction générale de la SNIM, mais malheureusement, ce dernier a ouvertement soutenu et encouragé la SNIM dans sa posture belliqueuse. Il a été noté les propos et attitudes peu responsables du ministre des mines lors de ses visites à Nouadhibou et Zouerate, la convocation au forceps de la médiation par le département du travail en violation flagrante de toutes les procédures légales en la matière, et le manque de conviction des négociateurs autoproclamés de la présidence de la république avec les délégués de Zouerate.

Nous, Centrales syndicales, signataires, réaffirmons avec force, notre solidarité et notre soutien à la vaillante grève des travailleurs de la SNIM,

Dénonçons et condamnons l’attitude malheureuse de l direction générale de la SNIM qui consiste à jouer au pourrissement, ce qui hypothèque dangereusement l’avenir de l’un des maillons essentiels de l’économie nationale,

Fustigeons la position du gouvernement qui a pris fait et cause pour la direction générale de la SNIM, à travers son administration régionale de Nouadhibou qui bâillonne toute liberté de réunion et d’expression des travailleurs, mais aussi dans les multiples violations d la règlementation et des conventions de travail.

Nous lançons un appel pressant pour une ouverture immédiate et véritable des négociations entre les délégués du personnel et la direction générale de la SNIM.

Nouakchott, le 19.03.2015

Les Signataires :

Le Secrétaire Général de l’Union Syndicale Libre de Mauritanie (USLM)

Le Secrétaire Général de la Confédération centrale des Travailleurs de Mauritanie (CCTM)

Le Secrétaire Général de l’Union Générale des Syndicats Professionnels de Mauritanie (UGSPM)

Le Secrétaire Général de l’Union Générale des Travailleurs de la Santé de Mauritanie (UGTSM)

Le Secrétaire Général de la Confédération Nationale des Travailleurs de Mauritanie (CNTM)

Le Secrétaire Général de la Confédération Libre des Travailleurs de Mauritanie (CLTM)

Le Secrétaire Général de la Confédération Générale des Travailleurs de Mauritanie (CGTM)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *